Hardening consulting

FreeRDS, la vie est un long fleuve tranquille

Et oui déjà plus d'un an de développements divers et variés sur FreeRDS. Cet article donne quelques annecdotes et bugs que nous avons rencontré (et occis) depuis fin 2013.

Ah les clients !

Forcément quand on développe un serveur RDP, on est confronté à l'écosystème des clients RDP. Il y a mstsc, le plus connu, avec ses multiples versions associées aux versions de Windows. Et puis ceux qui vivent dans l'ombre: xfreerdp, rdesktop, les diverses versions mobiles de clients qui ont le même nom que le grand frère pour desktop mais dont le code n'a rien à voir.

FreeRDS ne marche pas avec mstsc

C'était dans les débuts, évidement on faisait nos tests avec le client FreeRDP. Et soudain un des développeurs a trouvé que mstsc ne marchait pas pour lui, ça semblait se connecter et couper directement. On a tous fait l'essai et ça marchait chez nous(TM).

Réflexe habituel:

C'est de la faute de windows, tu ne voudrais pas réinstaller ?

Après enquête, il s'est avéré que c'était une version particulière de mstsc qui avait le bug, celle livrée avec windows Seven sorti de la boite. Cette version (7600) avait les caractéristiques suivantes:

  • ne supporte pas le codec remoteFx;
  • supporte le codec NS;
  • supporte les marqueurs de frames;
  • mais il ne savait pas faire de marqueurs de frames pour les commandes de surfaces;

Et évidement dans ce cas, nous faisions du NS codec en nous utilisant des marqueurs de frames pour les commandes de surface. Donc à la première image envoyée, le client coupait pour raison de commande inconnue.

Un bug qui parait trivial et évident mais qui nous a vraiment occupé un bon bout de temps.

Les versions mobiles

Nous avons fait des essais avec des version mobiles, et on n'a pas été déçu. Enfin si, on a été bien déçu par ces clients RDP qui ne supportent pas grand chose. Certains annoncent des tailles maximales de paquets qui nous ont posé problème (trop petit). On a eu un terminal tournant sous WindowsCE (sick) avec une formidable résolution de 320x200. On a du faire un écran de login exprès pour lui, 320x200 c'est vraiment tout petit !

Les ancêtres !

Nous avons aussi eu du fil à retordre avec les clients legacy, genre rdesktop. Le problème c'est que certain avaient des clients légers installés avec des versions bugguées de rdesktop, difficile de dire "il faudrait mettre à jour la version bugguée de votre firmware". Il a donc fallu faire des adaptations pour ces versions. Parmi les choses à faire :

  • gérer un bug d'endianess lors des premiers paquets;
  • gérer une taille invalide envoyée lors de la négociation;
  • adapter le channel de redirection de disque, certains résultats de commandes étaient mal interprétés par le client;
  • et évidement le ponpon: implémenter correctement la sécurité RDP (4) dans les parties serveur de FreeRDP. Malgré ça, il a quand même fallu faire un hack pour contourner des problèmes avec des clès trop grosses. Sinon c'est segfault par écrasement de la pile sur le client, un exploit ?

Des bons bugs maison

Évidement il y a eu aussi des bugs ou des difficultés dans FreeRDS lui-même.

Code d'erreur TLS avec l'authentification NLA

On a observé un bug intéressant avec certaines version de mstsc. Quand l'authentification échouait en mode NLA, le client freezait. Après enquête et comparaison avec un serveur windows, il s'avère qu'il fallait couper la connection TLS en renvoyant une erreur TLS adaptée. Si on ne le fait pas cette version de mstsc freeze (CVE à chercher ?).

OpenSSL ne permet pas vraiment de faire ça facilement, et il a fallu se retrousser les manches et regarder le code source d'openSSL pour arriver à lui faire retourner le bon code d'erreur TLS. Respect à Marc-André (Moreau) qui a réussi à gérer ça dans un temps record.

Mises à jour en dehors de l'écran

Un bugs que nous avons eu en plusieurs exemplaires: les rafraîchissements en dehors de l'écran. C'est quand on envoit au client un bout d'image à des coordonnées qui dépassent de la résolution négociée. La plupart du temps ça se fini avec une coupure de la connection à l'initiative du client.

Néanmoins, coté client, ces vérifications ne doivent pas tout le temps être faite car des fois ça passe et d'autre fois non. C'est aussi très variable selon le client.

Évidement ces vérifications coté serveur doivent être bien faite aussi durant les phases de redimensionnement de l'écran, ce qui n'est pas une mince affaire.

Molette de souris

Quand un événement souris annonçant un "click" sur la molette est envoyé, les coordonnées associées à cet événement sont souvent erronées (0, 0). Ce qui a donné un beau bug avec la molette qui ne fonctionnait pas, ou mieux: pas tout le temps. L'application ne recevant pas toujours l'information aux bonnes coordonnées.

Les arcanes du planar codec

Quand le client ne supporte pas le codec remoteFx, on encode les images en utilisant le planar codec. Mais son implémentation a vraiment été difficile: les spécifications donnent du code pour un décodeur, et sont très vagues pour l'encodeur. Et bien sûr c'est cette partie qui est difficile à coder.

Avec un peu de reverse sur le code de référence, on s'est aussi aperçu que les spécifications ne disaient pas tout, ce qui expliquait des artefacts qu'on voyait avec mstsc sur certaines images. Enfin, à force d'obstination, on en est venu à bout au moins pour le mode 16 bits, si on voulait faire du 24 bits il faudrait implémenter une compression non-documentée...

Opensourcing

Nous travaillons actuellement sur l'OpenSourcing de notre version de FreeRDS, et une nouvelle aventure commencera une fois le bébé dans la nature. Des bugs sympas une fois qu'il sera dans les mains de plus de personnes...

Commentaires